“Commençons par l’histoire de Jo, jeune étudiant de 21 ans, qui consulte pour des crises d’angoisse et un état dépressif. C’est le service ambulatoire de l’hôpital qui l’envoie après une tentative de suicide. Jo a récemment fait son coming out trans à sa famille. Ses parents lui ont enjoint de n’en parler personne, craignant pour leur réputation. Face à son refus de cacher qui il est, il a été violemment mis à la porte du domicile familial. ll s’est ensuite fait licencier de son petit boulot dans la vente qui lui permettait de financer ses études car, selon les dires de son patron, son apparence mettait les client·es·x mal l’aise…”

“Face à un vécu unique : La prise en charge des personnes trans et/ou non binaires implique de s’intéresser à leurs parcours et à leurs besoins particuliers”, un article écrit avec Nath Weber pour la revue Psychoscope (Fédération Suisse des Psychologues (FSP)